Fabien Pinckaers : «Ma société Odoo fait de l’ombre à Microsoft»

11 février 2017

Fabien Pinckaers fait partie des six nominés dans la catégorie « founder » des Young Top Managers de l’année, lancés par Top Management et Le Soir.

2005890688_B974919395Z.1_20150303111252_000_GEQ435UJ0.1-0

Il y a des entrepreneurs-nés. C’est le cas de Fabien Pinckaers, l’un des six nominés dans la catégorie « founder » des young Top Managers de l’année, lancés par Top Management et Le Soir. En 2002, alors qu’il est encore aux études à Louvain-la-Neuve et a à peine 22 ans, il crée déjà sa deuxième société, Odoo. Sa motivation ? Il avait tout simplement besoin d’un logiciel pour gérer les flux des fûts de bière d’une salle de fête étudiante du campus !

Dans quel domaine votre société est-elle active ?

Nous développons des logiciels de gestion pour entreprises. Nos services balayent toutes les étapes, de la création d’un site web jusqu’à la gestion des stocks ou de la comptabilité. Nos points forts sont l’extrême simplicité de nos interfaces et le fait que nos logiciels soient open source. En d’autres mots, ils sont téléchargeables sur notre site, gratuitement. Une petite société peut opter pour un pack d’hébergement à 20 euros et dans les grandes entreprises, nous monnayons la maintenance. Pour les TPE de 1 à 2 employés, nos services sont totalement gratuits.

Et ce modèle fonctionne ?

Oui ! Nous voulons devenir le logiciel le plus utilisé au monde. Pour 2015, nous tablons sur une croissance de 80 % ! En 2005, à la fin de mes études, j’étais tout seul. Aujourd’hui, Odoo emploie 280 personnes. Notre entreprise est très innovante et je peux vous dire que nous faisons de l’ombre à des géants aux moyens énormes comme SAP ou Microsoft. Nous comptons plus de deux millions d’utilisateurs à travers le monde, dont de très gros clients comme Danone, La Poste, Eolia…

Si vous êtes nominé, c’est aussi pour vos techniques de management innovantes…

Chez nous, tout est public, transparent. Selon cette même logique, la hiérarchie d’Odoo est plate. Chaque collaborateur a les moyens de se faire une place et nous faisons confiance aux gens talentueux. La personne que nous avons envoyée il y a quelques années pour développer Odoo aux Etats-Unis avait 26 ans ! Je dirais que le cadre de travail est très jeune et dynamique. On ne blâmera par ailleurs jamais quelqu’un qui fait une erreur, plutôt ceux qui n’évoluent pas.